Désert enchanté

Là où la roche se transforme en sable,

Où la brise tiède vous caresse la joue,

Où la couleur des fins de journées ocres

Tamisée de pétales blanches,

Se couvre de petits points blancs flottant sur fond de blues.

Quand le jour et la nuit se rencontrent,

La musique enivre les parois chauffées par le soleil,

Le chant des oiseaux,

C’est la partie enchantée de la journée.

Nous éclaboussons de nos chants cette douce fin de journée.

Lumière irréelle,

Chatoiement des doigts au son de la flûte,

Immensité de l’espace.

Le paysage n’est pas encore endormi, enchanté par les notes.

Au seuil de la grotte, le ciel bleu clair – foncé aussi vaste et grand que le terrain qui s’étend à mes pieds.

Nos pieds nus sur la roche dansent les aspérités du sol,

Nos pieds nus dans le sable cheminent au gré des chants,

Champs de possibles infinis.

Une réponse sur “Désert enchanté”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *